Développeuse axée front-end1 à Grenoble, je crée de chouettes choses, que je veux utiles2 tout autant que belles3, avec mon cerveau et mon clavier.

  1. HTML et CSS n'ont pas beaucoup de secrets pour moi (mais il reste encore à apprendre ♥). JavaScript est juste derrière, et je sais aussi jouer avec PHP. (et je fais un peu de bash pour le plaisir) ^

  2. J'accorde une importance capitale à l'accessibilité et l'inclusivité de ce que je produis : les gens qui vont sur le net ne sont pas toujours valides ou au top de leurs capacités. Un web accessible, c'est un web pour tout le monde. ^

  3. J’aime les chats, les chauves-souris et les ligatures typographiques. ^

Épiphanie : je dis la fameuse réplique du Tentacule Pourpre de manière erronée depuis toujours…

C'est "I feel like I could... like I could... like I could... TAKE ON THE WORLD!!". Alors que j'ai toujours dit "take over the world".

Je suis rouge (pourpre) de honte.

Image du tentacule pourpre brandissant ses bras vers le ciel
Permalien

Décor : dans le lit, la nuit.

Personnages : un moustique, une humaine (moi).

Le moustique : "Oh, je vais m'approcher de cette montagne rose qui sent bon le CO2 !"
Moi : donne une grande baffe dans l'air pour virer le moustique.
Le moustique : "Je viens de vivre une expérience mystique ! Un ouragan s'est élevé depuis la grande montagne, c'est un signe, elle me teste, je dois persévérer !"
Moi : "Mais bordigaille."

Permalien

En pleine dissonance cognitive…

J'aime les chats, et j'aime d'amour mon Atrus-le-chat ; je sais aussi que les chats sont des chasseurs, des prédateurs, que c'est leur nature. Je félicite Atrus quand il choppe un truc, je lui dis qu'il est un trébonchat, et dans le même temps je compatis pour la petite proie - surtout quand elle est encore vivante. J'essaie de ménager chèvre et chou, en câlinant Atrus, sans le gronder, mais en subtilisant le jouet qui respire pour le remettre dehors. Et des fois c'est pas facile du tout. Parce que le chat ne comprend pas mes actions, je pense.

Parce qu'il piaule à la mort, comme ce matin, quand je l'ai attiré fourbement dans la maison pour le détourner de l'oiseau, et que j'ai fermé toutes les portes. (L'oiseau, je suis allée le voir, il était apparemment en bon état physique, pas de sang, pas de membre brisé, mais en choc ; il s'est laissé manipuler en s'agrippant à mes doigts quand je l'ai posé dans l'arbuste à côté, et puis il est parti en voletant après que j'ai essayé de lui donner à boire.)

Parfois j'aimerais être moins sensible - ou ne plus aimer les chats. Est-ce que moi, humaine, je peux changer ma nature ?

Permalien

Aujourd'hui je suis un peu malade, donc je suis léthargique, mes réflexes et mon intelligence sont diminuées.

J'ai testé pour vous le comprimé à avaler d'un coup de paracétamol, mais on le laisse un peu dans la bouche parce que le chocolat chaud pour le faire descendre est un peu trop chaud. Eh bin, sachez-le, c'est pas bon du tout. Très amer, et très prompt à déployer ladite amertume. Heureusement qu'il me reste une tasse pleine de chocolat pour faire passer ça.

Faire glisser deux gouttes d'huile essentielle de menthe sur mes doigts plutôt que de toucher le goulot : c'est bien.
Les mettre sur l'arête du nez plutôt que dessous : c'est mal.
Répartir le reste de l'HE sur les doigts (deux gouttes c'est gros, en fait) et se frotter les yeux qui pleurent un peu : c'est pire.

Permalien

On revient de la vente de bouquins de la bibli. Ça va, on a juste pris 13 ouvrages 😅 on est raisonnables.

Permalien

Je suis en train de lire La maison au milieu de la mer céruléenne. Pardon, de le dévorer. C'est doux, c'est coloré, c'est brusque par moments, c'est tellement bien. Il y a des personnages queers, qui sont juste… juste des gens, quoi, pas définis par leur orientation, et c'est beau. Je chouigne un peu en lisant.

Et même si je n'aime pas trop les enfants et que je n'ai aucune compétence pour m'en occuper, j'ai un peu envie de me retrouver sur cette île et cet orphelinat et ces enfants doués de magie pour jouer avec elleux.

J'essaierai d'écrire une critique plus longue sur ce livre.

Permalien

J'ai découvert hier que Grav est moins rigide sur les noms de fichier que je ne le pensais. Et en fouillant la doc pour trouver la preuve que c'était marqué nulle part, hein, groumf, on m'dit jamais rien… c'était clairement marqué 😅

The important thing to understand is the name of the file directly references the name of the theme's template file that will be used to render. The standard name for the main template file is default, so the file would be named default.md.

You can, of course, name your file whatever you like, for example: document.md, which would make Grav look for a template file in the theme that matches, such as the document.html.twig Twig-template.

This behavior can be overridden in the page by setting the template parameter in the headers.

Source : Documentation de Grav, sur les pages

Ce dernier paragraphe, je ne l'avais jamais remarqué – et pourtant il a même un style de mise en avant. Et cette fonctionnalité est là depuis… toujours. J'ai remonté les commits dans l'historique de la page de documentation, le paragraphe existe depuis 8 ans, depuis la création du CMS.

Je me sens un peu nouille, parce que c'était vraiment le truc qui m'agaçait, cette obligation de nommer ses fichiers comme le template. Maintenant mon workflow va être fluidifié, je vais pouvoir écrire dans mon logiciel préféré, puis simplement copier le fichier dans le dossier idoine de mon site, et roule ma 🐔

Permalien

Après un bon resto avec des ami⋅es, exposition Rembrandt au couvent Sainte-Cécile (Grenoble). Sont présentées des gravures et des eaux-fortes. C'est joli et touchant - et le musée fournit une grosse loupe à main pour mieux apprécier les détails, c'est tout à fait nécessaire sur certaines œuvres, minuscules études de visage.

Mention spéciale à l'animation en début d'expo, où on peut créer sa propre gravure, de façon numérique, mais en suivant toutes les étapes : pose du vernis, dessin, passage dans l'acide, encrage, pose sur papier… et impression pour récupérer son œuvre !

Il y a également des œuvres par les étudiant⋅es de l'école Émile Cohl, inspiré⋅es par l'exposition.

Article à propos de l'exposition sur FranceTV.info

(oh, et puis j'ai acheté des olives et de l'ajvar, et beaucoup trop d'ustensiles de cuisine trop cool, mais c'est une autre histoire)

Permalien

Premier essai de notule : l'idée est de publier plus, plus souvent, plus facilement.

Pas encore défini de méthode qui me permette d'effectivement écrire ces notules sans friction, mais ça va venir (j'ai en tête des bidouilles à base de rsync, et déjà, je surréfléchis 😅).

Permalien